Voir les photos (3)

Hôtel du Dauphin

Classé ou inscrit (CNMHS), Classique, Bâtiment civil à Douai

  • L’Hôtel du Dauphin est construit de 1754 à 1756 par l’architecte parisien Montalay, à l’emplacement de l’ancienne hôtellerie du Dauphin. Vers 1757 ou 1759, la Ville loge à l’étage la Gouvernance (tribunal de première instance). De 1790 à 1791, le Tribunal de District remplace la Gouvernance. En 1794, l’hôtel du Dauphin prend provisoirement le nom de pavillon de l’Egalité. Malgré les fonctions militaires et judiciaires du Dauphin, la ville réussit à y placer le dépôt des pompes à incendie,...
    L’Hôtel du Dauphin est construit de 1754 à 1756 par l’architecte parisien Montalay, à l’emplacement de l’ancienne hôtellerie du Dauphin. Vers 1757 ou 1759, la Ville loge à l’étage la Gouvernance (tribunal de première instance). De 1790 à 1791, le Tribunal de District remplace la Gouvernance. En 1794, l’hôtel du Dauphin prend provisoirement le nom de pavillon de l’Egalité. Malgré les fonctions militaires et judiciaires du Dauphin, la ville réussit à y placer le dépôt des pompes à incendie, les tréteaux de la guillotine, la bibliothèque populaire, le conservatoire de musique, l’école de dessin… C’est aujourd’hui le seul vestige du XVIIIème siècle de la place d’Armes.
    L’Hôtel du Dauphin est construit en grès et en brique ainsi qu'en pierre blanche pour la façade. Le rez-de-chaussée en grès, provenant de Gouy-en-Artois, traité à la manière d’un soubassement, est décoré d’un bossage à refend. Les cinq travées du premier étage sont percées de baies en plein-cintre, encadrées de pilastres d’ordre ionique. La porte-fenêtre de la travée centrale s’inscrit dans une embrasure rectangulaire très décorée. Remarquable façade « rocaille » : jeux d’enroulements des bas-reliefs où dominent les courbes et contre-courbes. Impression d’une dentelle légère. Le décor sculpté mélange avec harmonie deux grands thèmes :

    _ Dans les écoinçons des fenêtres latérales, Les thèmes classiques d’ornementation, réservés aux hôtels aristocratiques civils : guirlandes, chapiteaux ioniques et corinthiens, têtes de personnages souriants, putti, coquilles, feuillages, rubans, médailles…

    _ Dans les panneaux centraux et en sculpture haute, les thèmes militaires réservés aux bâtiments militaires et royaux : trophées, armures, heaumes, drapeaux, fusils, pistolets, épées, trompettes, arcs et flèches, lances…

    Au premier étage, grand balcon galbé garni de rampes en fer forgé, jadis ornées de dorures, livré le 1er mai 1757 par Mariette, maître ferronnier à Cambrai. Restauration de l’hôtel du Dauphin de janvier 2015 à avril 2006, par SCP Perrissin & Sailly, Architectes.